200 km sur le SIA-IAT en Gaspésie

Moi: Eille chéri pour nos vacances cet été on pourrait aller faire le Parc de la Gaspésie!

Chéri: Oui c’est une bonne idée.

Moi:… Pourquoi on ferait juste 100 km? On pourrait en faire 100 de plus en ajoutant la Réserve de Matane!

Chéri: Oui c’est une très bonne idée!

Voici comment est arrivée l’idée de marcher 200 km sur le SIA-IAT en Gaspésie (Sentier International des Appalaches / International Appalachian Trail)! Ce sentier qui fait 650 km au total, soit de la vallée de la matapédia jusqu’au Cap Gaspé dans le Parc Forillon! (Pour préparer votre rando c’est ici : Info SIA )

Bien sûr, après avoir eu l’idée, je me trouvais un peu folle! Mais j’ai décidé de foncer encore une fois dans la vie, et de ne pas laisser ma peur prendre toute la place! Une bonne préparation est de mise pour pouvoir effectuer un trajet de 200 km en 17 jours à environ 15 km par jour! Il faut, prévoir l’itinéraire, réserver tous les dodos, préparer toutes nos boîtes de ravitaillement et les envoyer par autobus, préparer notre matériel et s’assurer de ne rien oublier, prévoir le plus possible les imprévus! L’organisation est une partie très importante lorsqu’on fait de la longue randonnée, c’est la meilleure façon de s’approprier les éléments avant l’Aventure!

Traverser la forêt sauvage de la Réserve de Matane (100km):

Début: Accueil du Poste John

Fin: Crête entre Mont Fortin et Mont Logan

Voici à quoi ressemble les abris dans la Réserve de Matane (Celui-ci est l’Abri de la Rivière Matane à 2 km de l’accueil Poste John)! Un incroyable travail d’entretien est fait par les bénévoles, on n’en revenait pas de leur dévouement hihi! À chaque emplacement pour le dodo on peut donc retrouver 1 abri comme celui-ci ainsi que 2 plate-formes en bois pour mettre nos tentes. Puisque nous n’avons pas croisé beaucoup de monde dans la Réserve, nous avons dormi presque exclusivement dans les abris! Au total 9 dodos dans la Réserve, nous n’avons sauté aucun point de dodo, ils ont tous quelque chose de spécial et d’envoûtant!

J’ai eu un gros crush pour la Réserve de Matane! Seuls dans les bois, en croisant très peu d’autres êtres humains. J’avais l’impression qu’on était seuls au monde à travers les sentiers sauvages de l’arrière pays de la Gaspésie. Traverser les massifs des chic-choc avec ces paysages incroyables qui me donnent encore des frissons quand j’y pense, entendre une meute de coyotes en se brossant les dents le soir, entendre la chouette chanter juste pour nous, voir des orignaux sur les sentiers et sur les flancs de montagnes, se baigner dans les cours d’eau que la nature nous offre, faire des feux le soir pour sécher nos vêtements, avoir mal aux mollets et au dos!

Je n’avais jamais expérimenté une aussi longue randonnée pédestre, mais quelle joie et quelle fierté je ressens de ne pas avoir abandonné, d’avoir été jusqu’au bout et d’avoir franchi la ligne d’arrivée!

Dans la Réserve de Matane, nous avons gravi plusieurs sommets à couper le souffle et ce sont mes « tops-moments » à retenir, comme le Mont Pointu, le Mont Blanc, le Nicol-Albert, le Matawees, le Fortin! Je qualifierais la Réserve de « mystique » et « difficile »! Entre toutes ces forêts de fougères que nous avons traversées, je dirais que le pire était d’avoir les pieds mouillés, tout le temps ou presque!

Sachant que nous commencions notre Aventure avec la section la plus difficile du SIA-IAT, je m’étais fait à l’idée que j’allais souffrir et nous avions prévu de courtes distances (entre 10-15km par jour) pour ne pas se blesser et gâcher nos vacances. Finalement, je dirais qu’au jour 6 j’avais eu mon second souffle et je montais les montagnes avec beaucoup moins de difficulté qu’au début! (Fiertéééééééé haha)!

Ma section préférée de la Réserve? Entre Ruisseau-Bascon et le Logan dans le Parc de la Gaspésie:

C’est vraiment la section la plus excitante!!! On marche à flanc de montagnes, la vue est à couper le souffle, il n’y a absolument rien pour nous retenir si on tombe! En plus, on est envahi par le sentiment d’avoir réussi à affronter la bête sauvage qu’est la Réserve de Matane et on entre dans le Parc de la Gaspésie pour atteindre le sommet du Mont Logan (Qui est tellement haut qu’on l’a vu apparaître au loin lors de la descente du Mont Blanc 2 jours avant!)! WOW WOW et REWOW! Je ne trouve pas les mots pour traduire de la surdose d’émotions qui coulaient dans mon âme, dans mes veines, c’est indescriptible! Je referais cette section encore et encore!

 

L’Arrivée en ville dans le Parc de la Gaspésie (100 km):

Début: Crête entre Mont Fortin et Mont Logan

Fin: Mont Jacques-Cartier

Après avoir fait la Réserve de Matane, je me plaisais à dire qu’on « arrivait en ville » dans le Parc de la Gaspésie! haha C’est un terrain de jeu connu de beaucoup beaucoup de québécois, donc après avoir vécu le côté sauvage de la Gaspésie, on retrouvait une vie sociale! Quel plaisir de se retrouver en gang le soir dans les refuges autour d’une game de « Trou d’cul » hahaha ! On y a rencontré des gens FABULEUX, on a ri, c’était merveilleux! Voici la gang qu’on a suivi le plus:

Vous ne pouvez pas le voir sur cette photo… mais ça sentait atrocement les petits pieds cette journée-là après avoir marché sous la pluie hahaha !

Ma section préférée : Entre le refuge La Paruline et l’Accueil du Mont-Albert (Jour 15 pour nous)! C’est la journée où on quitte la forêt de feuillus et de conifères, pour entrer sur un territoire digne d’une autre planète! Avec cette fameuse roche « Serpentine » qui vient directement des profondeurs de la Terre, les décors sont à couper le souffle alors qu’on descend dans la cuve et qu’on remonte sur le plateau du Mont-Albert! Bin oui, encore de la neige même s’il faisait 30 degré C! haha

C’est TROP BEAU!!!! Quelle journée! En plus, on allait rejoindre mon père et mon frère qui nous attendait à l’Accueil du Mont-Albert pour venir faire les 2 derniers jours de notre rando avec nous!

Ici on peut voir à quel point mon chum et moi sommes contents d’avoir des chaises de camping ainsi qu’une bonne bière! (Derrière nous on peut voir le Mont Albert)

Le lendemain, nous sommes donc partis tous les 4 pour monter le Mont Xalibu… dans la pluie et le vent!

Après avoir dormi au refuge le Tétras, nous avons effectué les derniers 10 km de notre longue randonnée en gravissant les grosses roches (Clin d’oeil à nos compatriotes du refuge Tétras hahaha), du Mont Jacques-Cartier qui est la 2ème plus haute montagne du Québec! C’est dans la brume, un vent de 60 km/h et une température de 4 degré C que nous avons réussi notre exploit!!!!!!!!!!!!!

Mais quelle aventure !!! J’en aurais tellement à dire, mais je ne veux pas vous endormir!!! haha Si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter ça me fera plaisir de vous aider à organiser votre randonnée, vous transférer mon itinéraire et parler d’idée de nourriture avec vous !

Pour RandoLyme: On ajoute donc 200 km ce qui nous fait 375 km

On continue de partager la campagne pour amasser des dons pour mon amie Karine!!! YAHOU : RandoLyme

 

5 commentaires sur “200 km sur le SIA-IAT en Gaspésie”

  1. T’es tellement hot ma couz ! Je t’admire pour ce geste de générosité, pour ce courage de partir à l’aventure dans les bois et les montagnes et surtout pour ton élan de dépassement de soi, de dépassement de tes limites et de tes peurs !
    Je t’aime !!

    1. WOOOOOOOOOOOOOOOW merci ma couzz hihihi!!!!! Mes expériences sont incroyables et oui je me dépasse beaucoup haha Mais j’adore le feeling de satisfaction et de fierté! Merciiiiiiiiiii de m’encourager hihi

  2. MAAAAALADE!! J aime toujours autant te lire..! ? a part les bout ou tu raconte comment cest dangereux !! ?? ahahh tu ne cesseras de m epater ! ? jtadore mon leopard ??????

Répondre à karine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *